Novembre : le mois sans tabac !

Certains d’entre vous ont déjà arrêté plusieurs fois et ont repris progressivement. D’autres ont réduit leur consommation et souhaitent maintenant se libérer définitivement de cette dépendance.

On connaît tous quelqu’un qui a réussi avec sa seule volonté ou grâce à des patchs nicotiniques ou un traitement homéopathique. Plusieurs méthodes combinées peuvent en effet aider à surmonter cette épreuve. Car c’est bien d’une épreuve dont il s’agit. D’ailleurs, y parvenir est une grande fierté et une preuve de notre capacité à changer.

La cigarette électronique permet de diminuer la consommation de cigarettes mais le geste et l’habitude sont maintenus au quotidien. Remplacer une habitude par une autre, c’est humain.

Ce qui pousse à l’arrêt du tabac : la santé, le budget, les odeurs sur les vêtements ou dans la voiture, le teint terne, le désir d’avoir un enfant ou de protéger notre famille.

Alors comment avoir le déclic ?

 

Arrêt tabac

  • Tout d’abord, l’expression « arrêter de fumer » signifie le manque et la frustration.  Notre cerveau déclenche alors un signal de peur. Le changement, c’est l’inconnu et donc un danger potentiel.

C’est pourquoi une partie de nous lutte pour annuler cette décision. Or, les mots que nous utilisons envoient des messages à notre inconscient. Quitter ou abandonner, se séparer sont des mots qui font peur et nous renvoient à notre besoin de sécurité intérieure et affective.

Il est plus efficace de formuler une intention positive. Par exemple « je veux me libérer de la cigarette » ou  « je veux choisir ce qui est bon pour moi et mon entourage ».

  • Ensuite, on a tous réussi un défi : par exemple, déménager dans un lieu plus agréable, rencontrer de nouveaux amis ou débuter une nouvelle relation amoureuse.

Toutes ces réussites montrent que c’est possible de laisser une situation pour en choisir une plus favorable.

Mais se rendre compte que la roue du vélo est crevée, ne va pas pour autant la réparer…

  • Les questions essentielles à se poser  :  » Quel est le rôle du tabac dans ma vie ? Quelle bénéfice j’en retire ? ».

Quand je fume, je m’autorise une pause, un moment de détente, c’est le prétexte pour sortir à l’extérieur quand on travaille. Certaines personnes parlent aussi de vide intérieur à combler.

Le principal frein est la peur de grossir. C’est un véritable conflit intérieur qui nécessite écoute, bienveillance et soutien.

C’est un peu comme quand on veut maigrir et que certains aliments sont interdits. Au bout d’un moment, on craque et on avale la boîte de biscuits ou le paquet de chips. Diaboliser une substance provoque des comportements compulsifs en réaction.

Ce qui est intéressant c’est de prendre conscience de nos besoins profonds pour apprendre à les satisfaire au quotidien.

Je propose plutôt une approche globale avec l’hypnose sur les émotions, le corps et l’esprit. C’est un accompagnement personnalisé qui tient compte du vécu, de la situation actuelle et qui s’appuie sur les ressources que nous avons tous en chacun de nous. C’est retrouver votre pouvoir intérieur pour être plus libre de vivre pleinement votre vie.

Pour plus d’informations cliquez sur Hypnose Sajece

 

%d blogueurs aiment cette page :